PARTICIPATION DE LA LONASE A LA 26eme FIDAK

31 Décembre 2017, dernier jour de l’an et dernière journée de la 26eme Edition de la FIDAK. Les rideaux sont tombés en cette journée de fraicheur marquée par une forte affluence au niveau des pavillons du CICES. La LONASE a quant à elle, enregistré une excellente participation à cette édition. D’abord un stand commercial situé sur l’esplanade du Centre International pour le Commerce Extérieur du Sénégal et ensuite un espace au pavillon brun dans le stand du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan. Ces sites ont abrité les activités de l’institution.

Le panel s’est déroulé dans le stand du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan avec un thème d’actualité qui tournait autour de la digitalisation de l’offre commerciale de la Lonase

Point de doute que la digitalisation offre beaucoup d’opportunités notamment dans la conquête  des parts de l’industrie mondiale de jeux d’argent. C’est dans ce contexte que s’inscrit la démarche de modernisation et de numérisation des outils et des produits de la Lonase. L’industrie mondiale des jeux d’argent génère 423 milliards de dollars Us dont 29 % des loteries et 9% des jeux onlines selon Monsieur El Hadji Malick Mbaye Directeur du Marketing et de la Communication.  La part de l’Afrique est minime et est de l’ordre de 0, 4% ; cette faible contribution du continent s’explique d’après M. Mbaye par l’absence de digitalisation et de  modernisation des systèmes de jeux. Il s’exprimait lors du panel axé sur « la dématérialisation de l’offre commerciale de la Lonase : enjeux et perspectives », co-animé avec le Directeur des Systèmes d’Information Monsieur Abdoul Aziz Ndao. Ce dernier soutient que le contexte national est favorable dès lors que le rapport de l’ARTP paru en septembre 2017 fait état de 15, 56 millions d’abonnements pour une population totale estimée à 14 millions d’habitants. Soit un taux de pénétration de 105, 11 %. Pour lui, aucune stratégie ne saurait prospérer si elle ne tient pas en compte cette donnée. A côté de celle-ci, il y a également l’Internet dont le taux d’utilisateurs est estimé à 9, 35 millions, soit un taux de pénétration de 61, 32%. Il y a donc un potentiel important pour développer et faire des offres digitales.

D’après Monsieur Ndao, c’est tout l’intérêt et la pertinence de notre Plan stratégique de Développement 2017-2021 qui obéit à une « logique purement réfléchie ». « La Lonase s’est inscrite dans une démarche de modernisation, de numérisation de tous ses outils parce qu’elle s’est rendue compte que pour rester compétitif, il faut se hisser au niveau des standards internationaux en terme de technologie. C’est d’ailleurs dans ce sens que s’inscrit la mise en place depuis 2015 d’un porte-monnaie dénommé « Taf-Taf ». 

M. Mbaye souligne par la même occasion qu’il y a beaucoup de gens qui ont besoin de jouer mais souhaitent le faire en toute discrétion. Pour ces catégories de parieurs, il faut leur donner la chance et la possibilité de jouer. Il dira en substance « qu’il faut faire en sorte que la personne en restant chez elle puisse utiliser son téléphone, sa connexion Internet et jouer ». L’avantage de la digitalisation reste dans les économies liées à la diminution des budgets pour l’achat de papier, la protection de l’environnement et le développement durable. Cette démarche nous permettra d’attirer plus de clients et d’être dans l’air du temps. En plus d’être moderne, elle permet d’apporter des réponses concrètes aux exigences du Plan Sénégal Emergent (PSE), notamment dans son axe 2 », soutient M. Mbaye.

Même si la digitalisation offre beaucoup d’opportunités, des menaces ne manquent pas selon le Directeur du Système d’Information Abdoul Aziz Ndao. Celles-ci sont liées à plusieurs facteurs dont les plus importants sont : l’absence d’offres commerciales en ligne, l’adhésion des vendeurs, la formation du personnel commercial, les pesanteurs religieuses, la cybercriminalité, le blanchiment d’argent, le vieillissement de la clientèle et la remise en cause du monopole.

                                         MENACES DE PERTE D’EMPLOIS

La Lonase rassure

Sur les éventuelles menaces du côté des vendeurs, le Directeur du Marketing et de la Communication rassure en prenant l’exemple de la Française de jeux qui a multiplié ses points de vente physiques depuis qu’elle a digitalisé le Pari sportif. « La clientèle recherchée  n’est pas celle existante mais plutôt le non-consommateur relatif c’est-à-dire le client qui ne joue pas parce que les conditions ne sont pas réunies à son niveau », explique-t-il. « Ce sont ces conditions que nous allons créer en étant dans une distribution multi canal et permettre à tout un chacun de jouer, promet-il. Il s’agira dès lors d’accroître la clientèle par le recrutement et la fidélisation.  M. Mbaye est d’avis que : « si on arrive à le faire, le chiffre d’affaires de l’entreprise va forcément s’accroitre ». Pour cela, il faut pousser plus en profondeur la transformation digitale, adapter  les stratégies marketing et commerciales aux outils digitaux et faire adhérer les cibles.

M. Ndao, soutient que le Plan numérique Sénégal 2025 est une opportunité de taille que la LONASE devra saisir pour mieux affiner ses stratégies de modernisation et de digitalisation.

« JEU RESPONSABLE »

Les mineurs n’ont pas accès à aucun jeu de la Lonase

Le Directeur du Marketing et de la Communication a réitéré la mesure d’interdiction à tous les jeux de la LONASE aux mineurs. Selon El Hadji Malick Mbaye, aucun mineur n’a accès aux jeux de la Lonase. Il a d’ailleurs précisé qu’il est exigé aux vendeurs de signer une charte interdisant la vente aux jeunes de moins de 18 ans. « Nous avons mis sur l’ensemble des points de vente, des enseignes qui montrent qu’aucun enfant n’a accès aux points de vente de la Lonase, en plus de la charte souscrite par tous les vendeurs au moment de leur recrutement  », ajoute-t-il. « Dans notre règlement, il est clairement dit qu’un jeune de moins de 18 ans qui joue et qui gagne ne perçoit pas son gain », précise M. Mbaye qui pense qu’il faudrait davantage insister sur le travail d’information et de sensibilisation à travers les masses médias mais aussi par des tournées dans toutes les structures de la Lonase pour conscientiser les vendeurs et les populations. Toutefois, il n’a pas manqué d’interpeller les parents, en leur demandant de mieux surveiller leurs enfants en s’interrogeant sur la provenance de l’argent qu’ils ramènent chez eux. Pour M. Mbaye, la Lonase a totalement joué sa partition mais « notre rôle n’est pas de nous substituer à la police, plutôt c’est de mettre en place des normes qui permettent d’éviter ce phénomène. »

Par ailleurs, conformément au plan d’actions qui a été élaboré et validé par la Direction Générale, des journées de produits ont été organisées au stand commercial parmi lesquelles celle du Parifoot présidée par Messieurs Seydou Mboup Directeur du Réseau Régional et Eric Assoun Directeur de l’exploitation du Parifoot au Sénégal. Les produits de grattage ont également bénéficié d’une journée présidée par Malick Mbaye, Directeur du Marketing et de la Communication.

Il faut également noter qu’un gagnant des 3 téléviseurs a été enregistré au Télémillion lors de cette 26eme Foire.

Pour boucler la boucle, un point de presse a été animé au stand commercial avec une forte présence de journalistes. Cette  rencontre a permis à la Direction Générale de faire le bilan de toutes les actions menées au cours de la Foire et de dégager des perspectives par rapport aux prochaines participations.